Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:24

Amour.jpg

 

Vu dans le cadre du Festival des Festivals

 

FestFest1.jpg

 

Après avoir vu entre autres La pianiste ou Le ruban blanc, j’ai eu la sensation pendant la projection d’Amour d’un Haneke assagi.

 

Le film m’a laissé une drôle de sensation, un petit goût d’amertume froide.

 

Je ne peux pas dire qu’il m’ait laissée totalement insensible, j’ai même apprécié quelques belles scènes, qui allaient bien au-delà des images, plongeant entre rêve et cauchemar, oscillant entre poésie et cruauté. Je pense notamment aux scènes du pigeon et du rêve.

 

Il s’agit de l’histoire d’un couple de personnes âgées dont la femme a une attaque cérébrale et reste suite à cet épisode paralysée d’un côté. Le film suit l’évolution de leurs relations.

 

On ne peut nier la violence psychologique des images de ce couple qui se replie sur lui-même, entre indifférence au monde extérieur et souffrance du lien qui hésite paradoxalement entre délitement et renforcement.

 

La diction des personnages est peu agréable même si au fil du film on finit par s’y habituer (non, ce n’est pas aussi irritant qu’Après mai ou Un amour de jeunesse).

Les deux acteurs principaux (Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva) s’équilibrent dans leur performance.

Nous ne sommes de toute façon définitivement pas dans n’importe quel milieu et le film nous le fait intégrer rapidement. Difficile par conséquent sans doute pour beaucoup de s’y identifier !

Pourtant, dépassant la culture et une certaine délicatesse, le film distille minute après minute la vieillesse, la maladie, la souffrance physique et psychologique.

 

Le film reste pudique, à l’image de la dignité d’Anne. Il se fait patient et éprouvant, à la mesure de l’attachement de Georges.

Mais comme pour presque tous les films du réalisateur, leur froideur me frappe et me freine à chaque fois, et l’empathie s’éloigne.

 

Le rôle d’Isabelle Huppert, fille du couple, mélange incohérent d’indifférence égoïste et d’hystérie soudaine, est désagréable et n’apporte selon moi pas grand-chose au film.

 

Je me demande ce qu’ont pu ressentir les deux acteurs principaux dans ces rôles dépouillés et qui ont dû les renvoyer à leur propre vieillesse et à l’incertitude de leur fin.

 

La fin du film, qui nous ramène au début, à laquelle on s’attend et qui pourtant m’a prise au dépourvu, est plutôt réussie (si je puis dire…). Enfin, les longues dernières minutes de plans de l’appartement clôturent l’histoire, avec une froideur maîtrisée, à l’image du film.

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

La Chouette 26/11/2012 17:33

Claire,

Merci pour cette première newsletter, ça complète très bien ton blog et c'est toujours un plaisir de te lire.
Hâte de lire la prochaine !

Claire 26/11/2012 21:03



Merci beaucoup pour cet encouragement! :)



dasola 26/11/2012 10:53

Bonjour Claire, toujours pas vu ce film, je me tâte. Peut-être parce qu'on en a trop parlé. Je ne sais pas. Bonne journée.

Claire 26/11/2012 21:02



Bonsoir! As-tu vu d'autres films de Haneke? Oui, moi aussi j'hésite toujours quand j'entends tellement parler d'un film que j'ai l'impression de l'avoir vu avant la projection...



Marcozeblog 25/11/2012 10:14

Ton billet m'a rappelé la scène du pigeon que j'avais oubliée. Elle m'avait plu. On y voit Trintignant physiquement chancelant et fragile. j'ai trouvé ça fort de voir ça au cinéma.

Claire 25/11/2012 11:26



Oui, c'est vraiment une des scènes (en écho de la première avec le pigeon, et aussi de celle de la fenêtre ouverte et d'Anne assise à côté) que j'ai appréciées dans le film.



miriam 24/11/2012 14:03

Cette fois-ci, je ne te suis pas. Pas envie de ce sujet difficile et allergie à Huppert.

Claire 24/11/2012 16:25



Moi non plus je ne peux plus la supporter...à plus forte raison quand le rôle ne me convainc pas! Le sujet est plombant certes, mais c'est peut-être plus le traitement qui en est fait qui
est difficile à apprécier. Je peux donc comprendre ton point de vue!



neil 23/11/2012 16:55

Très beau film, qui m'a beaucoup touché, subtilement. L'interprétation des acteur et actrice est impressionnante.

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche