Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:21

Bernard Le Coq et Denis Podalydès. Emilie de la Hosseraye / Mandarin Cinema - Gaumont 2011

Festival de printemps de Christoblog

Lorsque j'ai entendu parler de ce film la première fois, c'était concernant le fait que ce film était le premier consacré à un Président de la République dans l'exercice de ses fonctions. La question qui m'est venue à l'esprit a été: "Pourquoi un tel film??"
Après avoir vu ce long métrage, je ne suis pas plus avancée!

Il se déroule pendant les 5 années qui ont précédé l'élection de N. Sarkozy à la Présidence de la République, jusqu'au soir des résultats.

Le spectateur pourrait s'attendre, compte tenu de la mention: "Ce film est une fiction" à des révélations ou au moins des écarts dans le récit. Il n'en est rien.
Le film retrace cette "conquête", avec force flashbacks, mais sans surprise.

J'ai été assez décontenancée d'une part de voir évoluer à l'écran tous ces hommes politiques "contemporains", comme si cette absence de distanciation temporelle par rapport à cette Histoire si récente tendait à décrédibiliser, vider de leur substance, les évènements eux-mêmes.
D'autre part, le parti pris de placer également l'accent sur la vie privée "ordinaire" des dirigeants politiques, impliquant nécessairement une part de ridicule, a pour conséquence, à l'instar d'un show à l'américaine, de les humaniser, de les faire paraître - si on ne réfléchit pas - pour des personnes presque sympathiques, donc pour le pire plus que pour le meilleur...

Personnellement, cela ne m'intéresse pas de suivre les déboires, y compris sentimentaux, des hommes politiques, même dans un film! Leur mission est tout autre, et en théorie autrement plus noble, car dans l'intérêt...de la nation, non??
J'aurais aimé pouvoir dégager d'autres conclusions à ce niveau, et si le but du film, au delà de la critique, est de nous montrer leur caractère "humain", avec moi cela ne prend pas...

La sensation que j'ai eue, c'est que l'on essayait de nous montrer aussi que nous étions mis en mouvement par des marionnettistes qui n'ont rien à faire de leurs petites marionnettes, qui n'ont de cesse de batailler pour garder les commandes, et de se tirer dans les pattes comme des gamins.
Comme ce n'est pas nouveau comme idée, on en revient toujours au même point: le film avait-il une utilité? Pour ma part, je ne la vois pas.

Du point de vue cinématographique, je n'ai pas été convaincue...non plus.
Les dialogues, faits d'incessantes attaques mêlant plus ou moins d'esprit, sont assez répétitifs.
Le mimétisme de D. Podalydès est assez confondant et s'il me faut le reconnaître, j'aurais préféré saluer le talent de cet acteur dans un film volant...plus haut.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

terrasse en bois 11/06/2011 02:10

Etrange ce film... Mais je trouve la performance des acteurs assez intéressante.

Cordialement

Elsa Martinez

Jul 05/06/2011 22:57

Je suis bien d'accord avec toi, surtout sur le fait que le film aurait dû éviter la vie privée des personnages, alors que les Français sont presque totalement absents du film.
Sinon, OUI, le film n'a aucun intérêt quel qu'il soit :)

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche