Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 19:15

 contagion-movie

 

 

Film vu dans le cadre du Festival d'automne 2 de Christoblog

 

Ce film, c'est l'histoire d'un virus qui se propage à vitesse éclair en tuant aux 4 coins du globe: en bref, le gros scénario catastrophe. Le virus s'appelle Nipah (il existe bel et bien). Les scientifiques se mobilisent, les civils paniquent, les morts s'entassent, les villes se ferment. Il y a des courageux, il y a des lâches. Il y a des gentils, il y a des méchants.

 

Je ne suis pas fan de ce genre de film, mais je reconnais que certains sont mieux faits que d'autres.

Ici, on ne peut pas dire que ce soit mal fait, un assez grand nombre de moyens sont déployés pour nous faire penser le contraire (casting pas désagréable, utilisation de la musique à différents volumes, maquillages), mais ce n'est vraiment pas formidable. Au delà des clichés et habitudes filmiques américaines qu'on apprécie ou non, le film ne génère ni grande frayeur ni empathie, et pour moi c'est là que se situe son problème. Il est froid, on dirait un journal télévisé, explications scientifiques simplistes pour les néophytes venant à l'appui des images.

Et puis, excepté quelques scènes (au supermarché, et dans la maison des voisins de Matt Damon), je ne trouve pas suffisamment représentée l'inhumanité que ce type d'évènement planétaire révèlerait sans le moindre doute.

Quant à la scène de 'prom ball', je n'ai pas gobé...

 

Une petite question à mes amis blogueurs et sympathisants de la toile: à la fin (avant l'enchaînement des "causes"), on voit une sorte d'engin déboiseur ou autre chenille motorisée, avec un logo de société dessus. Ce logo est le même que celui figurant sur un contrat au début du film, contrat dont la signature est filmée avec une attention qui m'avait laissé penser au départ que ce serait une des clés du film. Or, arrivée à la fin, cela ne m'a pas davantage éclairée !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

Princécranoir 23/05/2012 10:21

Le jugement est sévère mais finalement assez lucide sur l'objet confectionné par Soderbergh. Ce dernier ne choisit pas la voie du film catastrophe à grand spectacle dans la tradition hollywoodienne
mais celle du film dossier comme dans "Erin Brockowich" ou "traffic". L'objet n'est pas seulement la description et les conséquences de la propagation d'un virus type H5N1 mais également du
traitement ambigu de l'information (le personnage de Jude Law en contre-pouvoir dont on ne saura jamais s'il avait ou non raison), autre forme de contamination de l'opinion. Quant au sigle du
dernier plan (jour 0), il fait en effet référence à la société pharmaceutique en charge de traiter l'épidémie et qui se trouve être à l'origine de sa propagation.

missycornish 11/01/2012 16:19

Je suis d'accord, j'ai vu le film au cinema et j'ai trouve qu'il etait rate. Beaucoup de grands acteurs mais le film en lui meme est peu reussi. L'idee de nous informer a travers le film comme un
documentaire cinematographique du processus de contagion etait originale. Le souci, c'est que le film balance entre le docu scientifique serieux et le film catastrophique, sur toile de fin du
monde. Du coup, comme le realisateur ne semble pas se decider dans son genre, on s'ennuit ferme. J'ai passe mon temps a me demander quand le film allait decoller. Conclusion: pour moi c'etait un
joli petit navet.Moche.

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche