Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:36

19693889.jpg  

                

 

Les premières minutes, la première demi-heure peut-être, de ce film mont semblé parfaites. On se sent subjugué par lactrice, écrasé avec elle par ce qui lui arrive. Les lumières sont remarquablement belles, la caméra est à la distance juste pour émouvoir sans trop en faire ou manquer de respect, le cadrage est très harmonieux, les personnages ont aussi une grande consistance, comme sils avaient « habité » les acteurs avant le film.

Jai même pensé, ravie, au cours de ces premières minutes : voilà un film à 4 étoiles.

Lhistoire est la suivante : Umay, une jeune femme turque dorigine allemande décide de quitter Istanbul avec son fils pour retourner dans sa famille en Allemagne car son mari est violent et elle craint pour elle-même et son fils. Laccueil de ses proches ne sera pas celui quelle attend.


Jai été frappée immédiatement par lintensité des regards des acteurs dans ce film. Comme des billes dobsidienne noires et luisantes. Une telle intensité est rare et elle me fascine toujours.


Ce qui est narré, montré, est difficile et on se trouve tiraillé en permanence entre le refus en tant quoccidentaux de traditions ou conventions qui nient ou minimisent une violence faite aux corps et aux esprits que nous qualifions dinacceptable à l’égard des femmes, mais aussi des hommes (le personnage du petit frère dUmay est très convaincant) et la nécessaire acceptation dune vivante différence, y compris culturelle et religieuse.
La réalisatrice a visiblement une très bonne connaissance de cette communauté turque en Allemagne et jai aimé la découvrir grâce à elle.


Ces grandes qualités étant posées, je ne saurais pas dire exactement quand jai commencé à douter de mes 4 étoiles, mais à un certain point la musique était parfois légèrement de trop ou ne convenait pas (dans mon idée bien sûr) aux scènes, et lhistoire avec le jeune allemand, tout en étant très touchante, avait quelque chose de convenu dans la manière apparemment « idéale » (même si plausible ?) dont elle était montrée. La situation de lhéroïne était toujours voire encore plus épouvantable (à en culpabiliser presque de critiquer !!), mais il y avait un petit « trop » dans les scènes, la manière de filmer lavancée dramatique du film.

Comme si le point de vue, imperceptiblement, non seulement laissait percer le regard de lOccident mais en plus, et cest là que le bât blesse un peu pour moi, forçait le nôtre.

Je nai pas aimé la fin. Cest là plus une question de logique cinématographique et de message délivré par le film que de jugement pur, je ne m’y attendais pas mais elle sinsère dans cette subtile limite dépassée par le film et/ou la réalisatrice, comme si, déjà horrifiés, nous devions trouver le tout encore plus « déchirant ». Une fin plus classique maurait, une fois nest pas coutume, davantage parlé.


Découverte et vrai coup de cœur pour lactrice Sibel Kekilli qui apporte énormément au film en réussissant à tenir ce rôle délicat avec beauté, finesse et expressivité.


Le titre (original et traduit) est bien choisi : parfois, on est vraiment « loin de chez soi ».

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

neil 13/05/2011 21:30

J'ai eu à peu près le même sentiment que toi : un très bon début, et petit à petit le film perd de son souffle, jusqu'à cette fin catastrophique. C'est dommage.

Jul 11/05/2011 22:48

J'ai entendu à peu près les mêmes critiques de la part d'une amie. Cela dit le sujet a l'air très intéressant et il faut vraiment que je me décide à aller le voir :)

mymp 11/05/2011 20:01

Pour ma part, c'est vraiment cette fin, effectivement trop "déchirante", qui m'a fait passer la note à 3 étoiles. Franchement, qu'est-ce qu'elle avait besoin d'aller en rajouter une couche dans le pathos ?! La situation se suffisait à elle-même, là on l'impression que la pauvre Ume concentre sur elle tous les malheurs de la terre propres à sa condition. Dommage. Et si tu veux découvrir à nouveau Sibel Kekilli, je te conseille Head-on où elle est encore plus extraordinaire !

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche