Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 22:05

Laurence-Anyways scaledown   

   

J’ai vu ce film mi-juillet. Je ne voulais pas écrire à la suite de la projection, je ne m’en sentais ni capable ni à l’aise avec son thème. J’ai laissé l’été et les vacances passer dessus.

Anyway(s), il est revenu à l’écoute de la BO sur laquelle je suis tombée au hasard de pérégrinations ‘Spotify’. Quelqu’un près de chez moi a créé une playlist ‘Laurence Anyways’. Vous y croyez ?! Moderat, Visage et Kim Carnes ont fait le reste.


L’histoire, c’est celle d’un couple en début de trentaine, dans les années 80. L’homme, professeur dans un lycée, souhaite un jour – je dirais sans crier gare –, devenir femme. La femme doit faire face à cette déclaration qui lui fait l’effet d’une bombe. Ces deux-là s’aiment vraiment, cela se voit comme le nez au milieu de la figure, et permettez-moi de vous le dire, cela en fait mal. S’ensuivent une suite inépuisable de complications, de variations énervées sur les plans humains, familiaux, sociaux.

Leur parcours, le parcours de chacun, trace comme un sillon dans la neige froide du Québec, dans le vertige d’un amour qui ne veut pas mourir, qui ne veut pas se résoudre.

   

Je ne connais pas Xavier Dolan. Je n’avais vu aucun de ses films auparavant.

Une chose est sûre : je ne le soupçonnais pas si jeune.

Qu’on aime ou qu’on déteste Laurence Anyways, on peut se demander si ce réalisateur a vraiment son âge. Difficile de traîner avec soi, comme une gigantesque croix, autant de souffrance et de rage intense, mêlées à autant de soif de tout ce qu’on peut imaginer et plus encore.

   

Des grenades dégoupillées lancées à tout bout de champ dans ce film, hautes en couleur, sur fond de musique entêtante des années 80/90. Des scènes baroques, surchargées, des ralentis parfois à la limite du supportable.

Ces plans de dos à répétition, comme ces personnages qui veulent tellement avancer qu’ils tournent parfois le dos à leur propre vie.

   

Comment savoir à 23 ans que certains êtres sont fichus dès leur rencontre, qui constitue pourtant sans doute la plus belle chose de leur vie ? Comment réussir à le filmer ?

Ils iront jusqu’au bout. Ils y survivront. Ils ne s’en remettront jamais.

Cette rencontre est de celles-là, et le film m’a beaucoup touchée pour cela.

   

Le thème du changement de sexe est très délicat à traiter, au moins autant à regarder. Inextricable quand il s’agit d’y penser, de s’y confronter. Peut-être que pour beaucoup, ce n’est pas si difficile, mais cela l’est pour moi.

C’est quelque chose de profondément tragique et le film sait le montrer, faire exploser la catharsis qui en découle, pour nous entraîner dans les affres de ses personnages même sans vraiment tous les comprendre.

Comment ôter, modifier le premier repère, le repère fondamental du sexe, à la personne qui nous aime aussi pour cela ? Comment gérer tout ce qui alors vole en éclats ?

Comment oser affronter l’image d’un nouveau sexe que l’on renvoie de façon balbutiante à des êtres qui ne voient que la tentative de transformation, à mi-chemin entre l’avant dont on ne veut plus et qui existera pourtant toujours, et l’après qui ne sera jamais tout à fait entier ?

   

Si je n’ai pas toujours été convaincue par Melvil Poupaud, qui assume là un rôle complexe, les louanges reviennent principalement à l’excellente Suzanne Clément. Elle explose dans ce rôle éprouvant et désespéré de femme amoureuse, et nous secoue dans sa souffrance entière. Nathalie Baye, assez inattendue dans ce rôle de mère cynique, impitoyable, mais surprenante de compréhension, fait montre d’un talent que je ne lui avais pas vu depuis longtemps.

   

Il semblerait bien que pour ce film, Xavier Dolan ait été « l’homme de la situation ».

      
Un cinéaste à suivre, en l’espérant un peu moins « écorché vif » à l’avenir… ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

bobmorane75 08/10/2012 00:04

Il est vrai que ton article est superbe. Quand au film, j'ai aimé beaucoup de choses mais regretté les longueurs et un manque d'introspection plus poussé sur lui même, que le regard, terrible, des
autres.

Claire 08/10/2012 07:02



Merci beaucoup! Je comprends ce que tu veux dire, et à c'est justement du fait de ces longueurs que le manque d'introspection est d'autant plus regrettable!



neil 14/09/2012 12:04

Pour ma part j'aime beaucoup les films de Xavier Dolan (pas nombreux, il n'y en a que deux autres). Celui-ci m'a emballé : les couleurs, la musique, les acteurs et actrices... un des meilleurs
films de l'année en cours.

Claire 15/09/2012 23:34



Je pense que je vais essayer de regarder au moins un des précédents pour me faire une idée!



Marcozeblog 12/09/2012 22:33

Billet très bien écrit et sincère ! Pour moi le changement de sexe ne me pose aucun problème mais c'est vrai qu'on a du mal à y croire. Je ne pense pas que cela soit la faute de Poupaud, mais peut
etre su scénario qui met plus l'accent sur le ressenti de sa copine, merveilleuse Suzanne Clément !

Claire 13/09/2012 07:50



C'est gentil! Oui, le rôle de Melvil Poupaud est très difficile (son gabarit ne facilite pas les choses non plus!?). Suzanne Clément est propulsée sur le devant de l'écran. Je ne la
connaissais pas avant ce film, belle découverte.



La chouette 12/09/2012 14:49

Très belle critique, merci pour ce point de vue sincère.
Ce film m'a beaucoup marqué, tant au niveau de l'histoire que de l'image (admirable). Je suis allée le voir il y a plusieurs mois et j'y repense encore régulièrement.
Je le recommande.

Claire 13/09/2012 07:47



Merci! Oui il n'est pas facile ce film mais le point de vue du réalisateur (cet amour très fort) aide à y entrer. Très belle image & couleurs (scènes du mur, du café, du bateau, de la
chambre).



Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche