Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 23:15

Le passé    

 

J’avais été conquise par A propos d’Elly, La fête du feu et Les enfants de Belleville, et bouleversée par Une séparation. J’attendais donc le dernier long-métrage d’Asghar Farhadi avec une impatience renouvelée.  

 

Ce film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2013.

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

 

Le passé 2 

 

Ce film a clairement un air de famille par rapport aux autres œuvres, il porte dès les premières images la griffe du réalisateur (je ne le ressens pas ainsi mais je conçois qu’elle puisse lasser).

Il est pourtant novateur sur certains plans, et il démontre à tant d’égards la maîtrise impressionnante d’un réalisateur au kaléidoscope de talents, qui pose de vraies questions dans ses films, qui nous bouscule, nous dérange.

 

Même si les lieux et la langue française apportent un dépaysement certain, ils sont encore une fois le signe d’une grande maîtrise du cinéaste. Diriger tous les acteurs (à l’exception de deux d’entre eux!) par l’intermédiaire d’un traducteur relève d’un pari risqué, au risque de lasser les comédiens eux-mêmes et d’épuiser l’interprète !  

Et les acteurs sont très, très bons. J’ai trouvé particulièrement excellente la prestation d’Ali Mosaffa (dont se dégage un charme prononcé, apaisant – mari de Leila Hatami, qui tenait un des rôles principaux dans Une séparation), de Bérénice Béjo (d’une beauté sublimée, inclassable, elle tient certainement là un des rôles de sa vie) et des enfants.

A noter la présence de Tahar Brahim et de Sabrina Ouazani, qui se font leur place !

 

  Le passé 3

 

Les cadrages sont splendides. On constate un soin particulier apporté simultanément aux différents plans (autant le premier que l’arrière) et à leur lumière, et on retrouve de nombreux éléments favoris du réalisateur (l'importance des vitres, des fenêtres, des portes qui séparent les protagonistes et à travers lesquels ils se voient et se parlent).

 

Le passé 4

 

Certains raccords sont saisissants de limpidité (comme le titre du long-métrage effacé et suivi par les essuie-glaces à l’arrière de la voiture) et les sons collent aux images de manière parfois éprouvante. Ainsi, j’ai sursauté lorsque l’image de l’ancien couple Ahmad-Marie a été immédiatement suivie par le bruit strident de la perceuse dans le plafond maniée par Samir.

 

Le réalisateur a ce génie de filmer des thrillers du quotidien dans lequel le spectateur est plongé en apnée douloureuse.

 

Le passé 5

 

Je retiens deux plans magnifiques qui en disent long sur le film : tout d’abord celui, dans un plan aérien fixe, de l’arrivée à la maison, coincée entre les rails et la route dans un triangle vers le bas, préfigurant l’impasse de la situation ; et celui de la toute fin, dans un cadre lentement construit, approchant la perfection en nous dévoilant cette image nuptiale terrible et évidente…

 

Les thèmes abordés sont vastes, encore plus sombres peut-être que dans Une séparation, mais toujours universels. Le thème de la religion en est cette fois complètement absent. Y cohabitent ceux du couple, de la famille et plus précisément même la famille recomposée, des liens qui résistent au temps qui passe, du poids du passé et des engagements, et enfin de la difficulté de se construire sur des mensonges.

Pendant la projection, une phrase est revenue à plusieurs reprises dans mon esprit : les enfants paient pour les crimes de leurs parents…

 

Ce monsieur Farhadi est aussi réaliste qu’inquiet pour l’avenir d’une humanité dont il filme avec une humanité et un recul poignants une évolution qui s’apparente à plusieurs niveaux à un certain déclin. 

 

 

***

Un petit article de presse intéressant sur le film: celui de Sud-Ouest
Et l’avis d’un sympathique blogueur parisien, Marco Ze Blog, ici. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire
commenter cet article

commentaires

Katia 12/07/2013 13:47

Bonjour,
Belle critique. Comme vous j'avais des appréhensions concernant ce film. J'avais tant aimé "Une séparation" que je savais le risque grand. Mais j'ai été conquise par "Le passé". Comme ça a beaucoup
été dit, on voit les ficelles, on reconnait la construction typique de Farhadi, mais il n'empêche que le film fonctionne, émeut et interpelle.
Par ailleurs, je suis contente que vous évoquiez la scène finale. J'ai pu lire ça-et-là que certains y voient du pathos ou de la lourdeur. Personnellement, je l'ai trouvée magnifique cette dernière
scène. Elle reste gravée dans ma mémoire.

Bonne continuation,
Je vous laisse le lien de ma critique du "Passé" et celle de "Une séparation" :
http://espace-fantasmagorique.over-blog.com/le-pass%C3%A9-asghar-farhadi-2013 (
http://espace-fantasmagorique.over-blog.com/en-g%C3%A9n%C3%A9ral-je-me-m%C3%A9fie-des-films-adoub%C3%A9s-de-tous-blogs-festivals-presse-critiques-etc.-sur-lesquels-on-fait-s%E2%80%99abattre-une-pluie-d%E2%80%99%C3%A9

Claire 18/07/2013 21:55



Un grand merci pour ce long; intéressant et gentil commentaire. Oui, ce monsieur Farhadi est un 'grand' pour moi!
Je découvre cet agréable blog, très bonne continuation également! Et bel été!



marimerveille 29/05/2013 18:52

Merci pour cette très belle mise en lumière. J'ai vraiment apprécié tes impressions, tes ressentis et la valeur de ta critique... Quel style ! j'ai très envie de voir ce film.
Bonne soirée

Claire 31/05/2013 23:06



Quel gentil commentaire! Merci beaucoup. :) Bon week-end!



Marcozeblog 29/05/2013 18:06

Hey, merci pour le lien :-) et bravo pour ton analyse fine du film et de la filmographie du réalisateur. Un très beau moment de cinéma que je ne peux comparer qu'à "Une séparation". Pas vu les
autres. J'espère que ça viendra. Biz

neil 27/05/2013 19:58

J'avoue que j'ai été un peu déçu par le film. J'ai eu l'impression d'en voir toutes les ficelles, et que Farhadi reproduit le même schéma qu'Une séparation. Ce qui donne un bon film, mais pas très
surprenant.

Claire 27/05/2013 21:01



Je comprends tout à fait ta déception, c'est en cela que j'envisageais que cette griffe Farhadi puisse lasser!
Mais n'as-tu pas été surpris par la toute dernière image, dans sa symbolique et composition, et surtout dans son arrivée progressive?



miriam 25/05/2013 17:14

j'avais beaucoup aimé Elly et la Séparation, je craignais d'être déçue. Et bien non Le Passé est aussi un excellent film. thriller familial. on ne s'ennuie pas un instant, des rebondissements et
des surprises. Des acteurs épatants!

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche