Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 18:36

Festival de printemps de Christoblog

J'ai vu hier soir ce film en avant-première et n'ai pris conscience qu'à peine entrée dans la salle que le film était en VF. Ayant trop l'habitude de la VO, je n'y avais même pas fait attention...
Consternée, je me suis assise pesamment dans un fauteuil et j'ai passé le temps qui restait jusqu'à l'extinction des lumières à me demander si j'allais rester ou partir.
Je suis restée.

Mes idées ne sont pas assez claires pour rédiger une critique.
Tout ce que je peux dire pour l'instant, c'est que j'ai rarement été dans une salle aussi agitée et bruyante. C'est TRES agaçant. Je ne saurais affirmer si cela a également un lien avec la VF.
En tout cas un certain nombre de personnes a quitté la salle avant la fin et la plupart de ceux qui sont restés ont soupiré lorsque le générique de fin est apparu à l'écran.

"Amis du cosmos", je vous dis: à bientôt! :D



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Viggofan92 28/05/2011 01:18

Ah l'ambiance des avants premières... La vf des familles... qui se rendent compte qu'elles se sont planté de film haha.
Malick nous livre un nouveau chef d'oeuvre d'une beauté stupéfiante. Mais pourquoi tout le monde passe à coté ? (ou alors c'est moi qui suis devenu une groupie de Malick sniiiif)

Christophe 19/05/2011 09:28

Pour le grand admirateur de Malick que je suis (c’est même le seul cinéaste vivant que je place dans mon top 10), The tree of life est une claque. Au mauvais sens du terme, malheureusement !

J’attendais un grand film sur la vie, sur ses origines, sur son sens, sur la mort... Hélas, la réflexion métaphysique tourne court. Elle se limite ici à quelques commentaires en voix-off d’une affligeante banalité et à un patchwork d’images certes magnifiques, mais sans grand intérêt : un volcan en éruption (s’agit-il de l’Eyjafjöll ?), la nébuleuse de la Tête de cheval… Au détour d’une rivière du Crétacé, on croise même un vélociraptor. Cette scène me pose d’ailleurs beaucoup de problèmes. Quelle est sa raison d’être ? Fait-elle pendant à l’homme préhistorique de 2001, l’odyssée de l’espace ? S'agit-il de montrer que l'affrontement entre le bien et le mal remonte à la nuit des temps ? Peu importe, en réalité. Elle est avant tout une faute de goût impardonnable, par la médiocrité de l’animation et par son incongruité. J’en ai été gêné pour Malick…

Le discours très religieux du film m’a également pas mal embarrassé. Non pas que je sois fondamentalement athée. Je ne rejette en effet pas a priori la possibilité de l’existence d’une puissance supérieure. Cependant, ici, on est assez proche de la bigoterie. En tous cas, on est loin de la philosophie de la nature développée par le réalisateur dans ses autres films, et notamment dans La ligne rouge.

Le volet familial de The tree of life est heureusement plus réussi. Cette partie donne même lieu à quelques -trop rares- moments de grâce : la mère jouant avec ses enfants, le père écoutant son fils jouant de la guitare… Alors, seulement, surgit l’émotion. C’est toutefois très peu. Trop peu !

Sur le plan esthétique, si on retrouve souvent le style de Malick (nombreuses vues d'arbres en contre-plongée, par exemple), le réalisateur s'égare tout de même en chemin, nous faisant alors du Danny Boyle : main effleurant le rocher, contre-plongée au fond d'une gorge, comme dans 127 heures. Mais si cette manière focntionne dans ce dernier cas, elle me paraît peu appropriée quand on ambitionne une démarche philosophique.

Côté interprétation, on n’est également pas loin du gâchis, avec un Sean Penn qui semble se demander ce qu’il fait dans cette galère. Il prend l’air las, sans doute pour masquer son ennui. Pourtant il a la chance de n’être présent à l’écran que quelques minutes. Le spectateur, lui, doit supporter l’épreuve durant 138 longues minutes.

Ainsi, même si cela me fait mal de l’admettre, Malick n’a à l’évidence pas grand-chose à nous dire. Ou alors, il pèche par orgueil, comme Aronofsky avec The fountain. Quoi qu'il en soit, le meilleur du film était sa bande-annonce. Et son affiche. Mauvaise année, qui a déjà vu trébucher Eastwood. Et après les relatifs faux-pas de Jackson, Burton, Scorsese et Fincher l’année dernière, c’est un peu dur…

Claire 17/05/2011 23:18

Je décris simplement les sensations de la salle...:)
Pour ma part, je serai plus nuancée mais je n'ai pas encore réussi à trouver les mots justes pour exprimer ce que j'ai pensé de ce film!
Je n'avais vu qu'un autre film de Malick avant, La ligne rouge, donc je ne connais pas trop non plus.

heavenlycreature 17/05/2011 23:15

Ne l'ayant pas encore vu, je vous remercie pour vos commentaires élogieux qui ne sont pas très motivants... :-)
De Malick , je ne connais pas grand chose, je n'ai vu que Le nouveau monde que j'aime beaucoup... on verra bien mais avec ce sacré festival de printemps, je n'ai pas trop le choix! :)

ffred 17/05/2011 22:28

Idem en VO t'inquiètes, une vraie purge...

Présentation

  • : Claire dans les salles obscures
  • : Mes impressions sur les films que j'ai pu voir... les vôtres sont plus que bienvenues, elles feront aussi vivre ce blog! :) Si vous ne venez pas régulièrement, pensez à vous inscrire à la newsletter (plus bas à droite) afin d'être tenus au courant des avis postés!
  • Contact

Compteur

Recherche